Les enseignements du Vivant pour conduire son quotidien

 

Préambule

Cette offre est programmée en général dans notre calendrier de stages en Alsace. Elle s’adresse ici aux structures organisatrices qui souhaiteraient la programmer ; cela peut se faire n’importe où en France ou pays limitrophes francophones.

Le stage est d'une semaine ; il est aussi abordé en une journée pour les personnes souhaitant avoir une première approche avant, le cas échéant, d'approfondir


Objectifs pédagogiques

Organiser, au plus juste, sa vie personnelle, associative et professionnelle en cohérence avec les règles du vivant qui nous entoure. Le stage permettra de les découvrir avec discernement en évitant les nombreux pièges et dérives qui jonchent un tel parcours.

Tous les domaines de la vie sont concernés par un tel éclairage : alimentation, structure juridique d’une entreprise, recherche de financement, jardinage, publicité de vos activités, stratégie de lutte contre ce qui va à l’encontre de la vie, modalités pour conduire des actions militantes, pédagogie, relation aux autres, etc.



Originalité pédagogique de ce stage.

Approche « alternative » originale et innovante
Le parcours atypique de l'animateur qui illustre cette relation au vivant à partir de laquelle il est possible de gérer harmonieusement son quotidien.
La session peut accueillir jusque 14 stagiaires

 

Programme et contenu résumé

 

A qui s’adresse cette exploration du Vivant ?

A ceux qui souhaitent s’approcher du bonheur en cherchant à s’épanouir harmonieusement avec la nature.
A ceux qui pensent que pressentir les lois de la vie, les appliquer, s’émerveiller, retrouver le sens de l’existence permettra ainsi de danser joyeusement sur la terre au rythme des étoiles.

Une quête

Identifier ces lois qui gouverneraient une nature porteuse de sagesse La vie : une énigme à résoudre ? Qui nous y encourage ?

De quelle nature parle-t-on ?

Commencer par prairies, forêts et animaux qui nous entourent, certes.
Inclure ou non l’homme dans la nature observée ?
Continuer l’approche du vivant par l’univers des micro-organismes
Imaginer l’évolution du monde vivant depuis son émergence sur terre
Séparation et liens entre monde vivant et inanimé
Les forces à l’œuvre depuis le big bang

Impasses et détournements liés à l’observation de la nature

La lutte pour la vie
L’univers des « mangeurs-mangés »
La compétition, la sélection, etc.

La fiabilité de l’observateur que nous sommes

Identifier les filtres, conditionnements, biais cognitifs qui perturbent nos observations afin de gagner en perspicacité, en liberté pour tenter d’approcher un peu mieux les mystères de la vie.
Gagner aussi en crédibilité pour mieux partager.
Travail en groupe pour compléter et commenter ces pièges

Regards variés pour approches convergentes

Observer le vivant avec les multiples regards scientifiques : astrophysique, biologie, physique des particules, etc.
Observer aussi le vivant à travers les nombreuses activités nous confrontant à la nature : jardin, biomimétisme, santé, cuisine, etc.
Travail en groupe pour illustration de ces acquis scientifiques

Les outils personnels d’observation

La limite des approches exclusivement scientifiques nous conduit à prendre en compte d’autres paramètres.
Approcher le vivant non seulement avec nos cinq sens, mais avec toutes les dimensions de notre être incluant le cœur et l’énergie vitale (hara)
Cultiver la richesse de l’inversion de regard
Place à la poésie, au langage des oiseaux, à la magie des signes
Travail en groupe pour compléter ces outils de connaissance

Un positionnement personnel

Définir notre place et notre rôle dans l’univers Le médiateur, le roi, l’intendant, l’exploitant ou autres postures
Travail en groupe pour affiner ce positionnement.

Un nouvel éclairage sur la sagesse du vivant

Tout d’abord admettre la définitive relativité de notre vision du réel et l’impossible objectivité dans notre quête de la vérité.
Au lieu de se focaliser sur les manifestations multiformes de la vie pour s’en inspirer et tenter d’y trouver une morale, -cheminement conduisant à des impasse et observations souvent déroutantes- il peut être astucieux de changer de niveau et de remonter à la source de ces manifestations : à la vie elle-même, foisonnante, imaginative, grouillante, obstinée, imprévisible… cette vie qui semble avoir été le projet de l’univers dans le réglage des paramètres gouvernant les forces à l’œuvre dès le big bang. Telle est la conviction de Trin Xuan Thuan qui relève l’incroyable conjonction de facteurs qui s’est produite pour créer la vie sur Terre.

Quelques observations, quelques fragments d’enseignements

Le respect des cycles de la nature apporte plus d’efficacité
Ne pas lutter de front mais récupérer l’énergie de l’adversaire
La course au gigantisme ; plus c’est grand, plus c’est fort. Ce principe se trouve mis en échec dans bien des situations
Respecter et favoriser la diversité
Pertinence des solutions lentes et individuelles, de la démarche des petits pas
L’incroyable diversité
Logique des écosystèmes
Adaptation permanente aux changements
Les mouvements de contraction et d’expansion
L’équilibre entre les énergies opposées et complémentaires : ex du Yin et Yang
L’évolution de la matière dite inerte et de toutes formes dites vivantes se fait dans un contexte permanent d’échange, de partage, de communication
L’évolution, la vie tout simplement traduit une force, une obstination pour persister, pour explorer tous les possibles.
Cette inventivité se traduit aussi dans les reproductions à l’infini d’une feuille, d’un flocon de neige, tout en veillant que ce soit chaque fois une création unique.
L’évolution, l’exploration de nouvelles formes, de nouveaux systèmes s’accompagne aussi de résistance, comme si la vie craignait le changement. Ces forces de résistance réduisent l’instabilité des systèmes : elles seraient un principe inertiel agissant comme modérateur.
Pas de durabilité sans innovation, pas d'innovation sans coopération
Le règne végétal et animal nous montrent comment la vie se déroule aussi dans l’instant présent. L’homme ne le fait spontanément que rarement.
Dans le Vivant, de la cellule à l’organe, de l’organe à l’individu, de l’individu à la communauté, de la communauté à l’écosystème et de l’écosystème à la Biosphère, chaque élément est entouré d’une membrane matérielle ou identitaire, tangible ou intangible
Les tâches les plus importantes ne sont pas les plus prestigieuses
Etre compatible avec le tout dont nous sommes partie, ses limites et sa finitude
Les mouvements qui animent l’univers ne sont pas constants : observons les phases d’accélération, de vitesse constante, de repos aussi. Travail en groupe pour compléter et structurer cette énumération.

Une pratique quotidienne

Impact de ces lois du Vivant sur toutes nos activités
Exemples dans de multiples domaines : utilisation des ressources naturelles, l’argent, vie familiale, actions militantes, pédagogie, agriculture, etc.
Orientations à donner
• Décroissance, sobriété, autonomie
• Economie non violente
• Démocratie participative
• Entreprise naturelle, etc.
Travail en groupe pour illustrer ce nouvel éclairage porté sur nos diverses activités

Un résultat à parfaire

Notre quête de bonheur et d’harmonie nous laisse entrevoir davantage qu’une vie respectueuse et écologiquement cohérente dictée par des considérations scientifiques, des peurs de cataclysme ou par un sentiment de culpabilité à l’égard de la planète et des générations futures.
Nous sommes nombreux à aspirer à une autre vision du bonheur. Alors, poursuivons notre recherche.

Un nouveau regard sur l’aventure humaine

Nous évoquions la conviction de Trin Xuan Thuan qui relevait l’incroyable conjonction de facteurs qui s’est produite pour créer la vie sur Terre. Sa conviction pourrait apporter un double éclairage à notre place dans cette fabuleuse histoire de l’Univers :
C’est l’énergie même de la vie que nous aurions à laisser se manifester à travers nous comme il le fait avec toutes les autres créatures pour faire émerger notre nature spécifique sous le contrôle de cette mystérieuse conscience nous donnant la capacité à faire des choix éthiques. Manière grandiose de participer ainsi à notre accomplissement et trouver ce bonheur tant convoité.
Et, au-delà de notre accomplissement, c’est aussi le sens à donner à notre vie. Trin Xuan Thuan ajoute que l’ordre, la beauté, l’harmonie de l’Univers n’ont de sens que s’il y a un observateur. Et d’en conclure : «  Notre existence a un sens ; celui de donner du sens à l’Univers. Et c’est une lourde responsabilité ». Et comment mieux donner du sens à l’Univers, qu’en commençant par donner du sens à nos propres vies ? Le poète dirait que Dieu utilise nos yeux pour voir l’univers les nuits sans lune. Le sage dirait que nous n’avons pas de tête et encore moins une paire d’yeux, mais un immense espace d’accueil, une Vacuité sans forme, sans couleur, sans taille, et pourtant consciente d’elle-même comme Vacuité.
Notre première question : « La vie, une énigme à résoudre ? » se complèterait ainsi : « La vie, un mystère à vivre » !

Un chemin qui pourrait nous conduire encore plus loin

Plus loin que la destination recherchée, celle du bonheur, de notre vision initiale du bonheur. Plus loin ou mieux, plus profondément, au plus proche de nous, en connexion avec les mystères du vivant. Il ne s’agit plus de chercher des enseignements puis de les suivre, mais de laisser la vie s’épanouir à travers nous !
C’est oser donner la priorité à l’amour. C’est ainsi que les gestes écologiques du quotidien apparaitront comme une nécessité intérieure et non plus comme une obligation morale, un idéal extérieur auquel se conformer. Ces gestes deviennent de l’ordre de l’évidence ; ils traduisent l’amour et le respect de la nature qui naissent naturellement, spontanément, de la conscience toujours plus vive de notre unité avec elle, de la conscience aussi de partager une communauté d’être et de destinée dans le cosmos. Il en est de même pour toutes nos activités. C’est ce que développe MM Egger en parlant d’écospiritualité.
Tous nos gestes ont vocation à  se transformer en une célébration de la vie dans une approche de réconciliation.
Réconciliation en effet
• Entre les disciplines
• Entre les religions
• Entre athées et croyants

Dernière étape, mais est-ce la dernière ?

Prendre conscience que ce n’est pas nous qui cherchons la sagesse, mais elle qui nous cherche.
Que nous ne la chercherions pas si elle ne nous avait déjà trouvé.
S’émerveiller de la vie, et, au-delà, s’émerveiller d’être émerveillé !
Laisser se dissoudre les approches duelles, moi et l’univers, le vrai et le faux… pour commencer à ressentir l’unité qui relie toutes choses créées et constater que ce ressenti génère naturellement le geste juste pour nous, pour l’environnement.
Puis, regarder, tout simplement… et sourire !

 

Ateliers et travaux pratiques

Sorties botaniques
Visite du potager et approche du Vivant
Approche sensorielle de la nature
Ateliers de cuisine sauvage et de fabrication de produits
Ateliers de décoration naturelle...

Les pré-requis

Etre curieux et prêt à se remettre en cause

La progression pédagogique

Elle s’appuie sur les diverses étapes permettant d'approcher les enseignements du vivant
Les réflexions sur le thème du stage seront appuyées par des travaux pratiques illustrant certains aspects du vivant dans la nature, dans le jardin et dans notre assiette.
Sur cette base les enseignements une fois identifiés vont pouvoir être utilisés dans le quotidien : c’est ce que découvrirons les stagiaires lors des ateliers organisés dans cette perspective.

Les moyens pédagogiques

Exposés, ateliers et cercles de réflexion
Sorties nature
Ateliers cuisine et déco
Vidéos
Polycopiés

Les moyens d’évaluation

Les applications pratiques que proposera chaque stagiaire, individuellement et en groupe de travail, permettront d’apprécier la bonne compréhension du sujet et la capacité d’utiliser dans le quotidien

L’encadrement de l’action de formation

L’animation de ce stage est assurée par Gérard Verret, fondateur de l’association Jardin Gourmand. Ses actions de formation se déroulent dans le cadre de son affiliation au réseau Alsace Nature. Il exerce par ailleurs une activité agricole de ramasseur et transformateur de plantes sauvages. Il propose également des repas pédagogiques dans le cadre de sa table d’hôtes. Il est formateur auprès de groupements professionnels et de diverses structures de formation. Il a exercé pendant 30 ans comme expert-comptable et commissaire aux comptes libéral.