Textes sur le jardin

Pourquoi cet amour des jardins ? Sans doute par nostalgie, celle d'un monde d'harmonie et d'équilibre. Ou bien pour s'émerveiller : oignons, graines, tubercules fripés, secs, ridés... il en naîtra la vigueur des tiges couronnées de l'éclat des fleurs. Ou encore l'apaisement: ici le temps se fait lent invitant à la contemplation.
Joël Smets

Ici, chaque geste est mesuré, car il contient son poids de vie.
Tout est pensé, tout a sa place, tout réclame des soins.
Jasmin jaune d'hiver, perce-neige comme un petit oeuf blanc.
Jonquilles à encourager le soleil, tournesols à s'en saouler.
Triomphe des rosiers, générosité des dahlias.
Délicatesse des ancolies, miracle des onagres.
Miniatures des mousses, mandalas des joubarbes.
Aussi le carré d'herbes qui fera la cuisine fraîche et joyeuse
sarriette et ciboulette, persil et basilic, estragon en menthe.,
Joël Smets

Le jardin grandit sous le soleil, s'apaise au long des nuits et dort dans nos rêves.
Joël Smets

Pour faire un jardin, il faut un morceau de terre et l'éternité.
Gilles Clément

La forêt, c'est encore un peu du paradis perdu. Dieu n'a pas voulu que le premier jardin fût effacé par le premier péché.
Marcel Aymé

Un excellent jardinier vaut un excellent poète.
Alphonse Karr

Le bout du monde et le fond du jardin contiennent la même quantité de merveilles.
Christian Bobin

Le jardin est une méditation à ciel ouvert, un secret révélé à qui le mérite.
Ghislaine Schoeller

Etre jardinier, c'est être comme le Bon Dieu, c'est donner vie et beauté avec de la terre, de l'eau et des graines.
Jean Chalon

Il pousse plus de choses dans un jardin qu'on en a semé.
Proverbe serbo-croate

Si tu veux être heureux une heure, bois un verre ; Si tu veux être heureux un jour, marie-toi ; Si tu veux être heureux toute ta vie, fais-toi jardinier.
Proverbe chinois

En automne, je récoltai toutes mes peines et les enterrai dans mon jardin. Lorsque avril refleurit et que la terre et le printemps célébrèrent leurs noces, mon jardin fut jonché de fleurs splendides et exceptionnelles.
Khalil Gibran