Michel Maxime Egger est sociologue, écothéologien et acteur engagé de la société civile. Nombreux livres "fondateurs" autour de l’écospiritualité et l’écopsychologie:

Il est responsable du Laboratoire de transition intérieure porté par les ONG Pain pour le prochain et Action de Carême.

Il a fondé le réseau Trilogies en 2004, qu’il anime depuis lors pour mettre en dialogue traditions spirituelles, quêtes de sens, écologie et grands enjeux socio-économiques de notre temps. Dans cette même perspective, il codirige avec Philippe Roch la collection Fondations écologiques aux éditions Labor et Fides. Il y a notamment publié un livre d’entretiens avec Jean-Marc Falcombello: « Le Bouddha est-il vert? » (2017) et a préfacé l’ouvrage de Joanna Macy, « L’espérance en mouvement » (2018). Il est l’auteur d’essais sur l’écospiritualité et l’écopsychologie: « Ecospiritualité. Réenchanter notre relation à la nature » (2018), « Ecopsychologie. Retrouver notre lien avec la Terre » (2017), « Soigner l’esprit, guérir la Terre » (2015), etc.