Dessine-moi un futur

Les scénarios sont innombrables, avec des hypothèses dignes de science-fiction. Décroissance, effondrement, croissance à tout prix, apocalypse, métamorphose transhumaniste, croissance verte, migration planétaire, survivalisme…

Entre un présent ambigu et un futur incertain, nous sommes bien dans une étape « intermédiaire » et non pas dans un nouveau monde. C’est ici que la notion de transition prend tout son sens

Transition

Une définition
La transition désigne « un processus de transformation au cours duquel un système passe d’un régime d’équilibre à un autre ». La transition n’est donc pas un simple ajustement mais une reconfiguration fondamentale du fonctionnement et de l’organisation du système qui touche simultanément tous les secteurs et dont la complexité interdit toute planification rigide. d'après UP Magazine

Transition ou transitions ?
La transition écologique peut se décliner en de multiples chantiers interdépendants comme par exemple la transition agroalimentaire, la transition énergétique, la transition industrielle et l’économie circulaire, la préservation de la biodiversité en tant que préoccupation commune à l’humanité, un urbanisme reconsidéré, des transports orientés vers l’écomobilité, une fiscalité réorganisée, etc. Dans ce document, nous considérerons ainsi les termes « transition écologique » comme recouvrant l’ensemble de ces facettes, sans y accoler de qualificatif complémentaire comme « transition écologique et énergétique » ou « transition écologique et sociale » - tout en étant conscient que cela reste un débat à part entière. Réseau Graine

Prospective

La prospective ne consiste pas à prévoir l'avenir mais à élaborer des scénarios possibles. Elle s’applique en particulier à l’évolution de la planète et de notre civilisation.

Choix des scénarios

Parmi les nombreux scénarios élaborés, nous éliminons délibérément les familles suivantes:

• Déclin : chaos, repli et fragmentation
• Sans priorité environnementale : inertie, croissance à tout prix, démarche sociale sans écologie
• Mutant : perspectives d’une humanité « augmentée »

Nous privilégions la famille de scénarios

• Avec priorité environnementale

Paramètres complémentaires

D’autres risques générateurs de crise sont à intégrer à la réflexion : guerres, surtout celles d’un nouveau genre (cyber par ex.), effondrement du système financier, accidents nucléaires, pandémie, etc.

S’il y a toujours une démarche possible de prévention, elle sera très aléatoire. Il reste alors les actions de nature « survivaliste ».

Choix des actions

Parmi les 307 scénarios étudiés par l’AllEnvi, l'alliance nationale de recherche pour l'environnement, il y en a une centaine qui entre dans la famille des scénarios pour lesquels la priorité est donnée à l’environnement.

Nos réflexions

Les scénarios correspondants font une place importante aux actions publiques. Constat à verser au dossier toujours en débat : l’avenir est-il entre les mains des États ou est-ce aux citoyens à agir ? Beaucoup d’auteurs penchent pour la seconde formule. La sagesse n’est pas de réduire celle-ci mais de mettre aussi tous les moyens individuels, locaux, associatifs pour obliger les États à prendre les bonnes décisions. A défaut de les poursuivre en justice !

L’option « croissance verte » suscite quelques objections. Il y a maintien du mythe de la croissance ; de surcroît, celle-ci repose sur de nouvelles technologies gourmandes en ressources non renouvelable (la construction des éoliennes par ex.).

Reste à imaginer un « mix »
Impliquer au maximum les structures publiques, l’économie verte, avec discernement et modération, le local, bien sûr, l’exploration de toutes les synergies positives possibles et la règle de sagesse par excellence : anticiper le plus possible, dans tous les domaines et à tous les échelons dans l’esprit de la « proaction »

Au-delà du « faire »
L’analyse des scénarios que nous venons de privilégier montre une place très symbolique faite à l’évolution des consciences. Or c’est elle que nous souhaitons mettre à la racine de toutes les actions. Pour leur donner du sens et augmenter leur impact.

Conclusion

La transition écologique ne pourra réellement avoir lieu qu'avec l'ensemble des parties prenantes et dans la cohérence de l'action politique pour que tous les acteurs, publics comme privés, citoyens comme grands groupes, agissent à leur échelle dans un sens commun.

Voilà qui ne devra pas rester une belle formule. Voir, pour cela, les priorités que chacun, à son niveau, a la responsabilité de définir pour ses engagements immédiats..