Comment envisager le monde nouveau qui nous emporte ?

Un petit livre, concis, riche, pratique, lumineux : "Les 7 savoirs nécessaires à l'éducation du futur"  donne l'occasion à Edgar Morin, le chantre de la pensée complexe,  de nous présenter les concepts essentiels pour fonder notre compréhension du futur et d'esquisser les bases sur lesquelles nous appuyer pour surmonter les immenses ruptures qui s'accroissent. Mieux comprendre notre planète et pouvoir affronter notre destin.

Ci-dessous, les 7 savoirs en question

Les cécités de la connaissance : l’erreur et l’illusion

La notion de connaissance de la connaissance est une nécessité première pour affronter les risques permanents d’erreur et d’illusion, qui ne cessent de paralyser l’esprit humain. Il s’agit d’armer chaque esprit dans le combat vital pour la lucidité.

Les principes d’une connaissance pertinente

Une connaissance capable de saisir les problèmes globaux et fondamentaux pour y inscrire les connaissances partielles et locales est à privilégier.

Développer les occasions permettant de saisir les relations mutuelles et influences réciproques entre parties et tout dans un monde complexe.

Enseigner la condition humaine

L’être humain est à la fois physique, biologique, psychique, culturel, social, historique. Cette unité complexe de la nature humaine s’est complètement désintégrée à travers les disciplines. Il est essentiel, de rassembler les connaissances dispersées dans les sciences et de montrer le lien indissoluble entre l’unité et la diversité de tout ce qui est humain.

Enseigner l’identité terrienne

Avec la communication de tous les continents qui commence au XVIe siècle, il est important de montrer comment sont devenues inter-solidaires toutes les parties du monde. Tous les humains sont désormais confrontés aux mêmes problèmes de vie et de mort dans une communauté de destin

Affronter les incertitudes

Les sciences nous ont fait acquérir beaucoup de certitudes, mais nous ont également révélé au cours du XXe siècle d’innombrables domaines d’incertitudes.

De nouvelles stratégies devront permettre d’affronter les aléas, l’inattendu et l’incertain. Apprendre à naviguer dans un océan d’incertitudes à travers des archipels de certitude. Préparer les esprits à s’attendre à l’inattendu pour l’affronter.

Enseigner la compréhension

La planète nécessite dans tous les sens des compréhensions mutuelles. Le développement de la compréhension nécessite une réforme des mentalités.

Pour tenter d’y parvenir, comprendre les racines de l’incompréhension : racismes, xénophobies, mépris. Ce qui constituerait une des bases les plus sûres de l’éducation pour la paix.

L’éthique du genre humain

L’éthique doit se former dans les esprits à partir de la conscience que l’humain est à la fois individu, partie d’une société, partie d’une espèce.

Deux finalités peuvent s’esquisser. Établir une relation de contrôle mutuel entre la société et les individus par la démocratie, accomplir l’Humanité comme communauté planétaire.

Avec, non seulement une prise de conscience de notre Terre-Patrie, mais aussi une volonté de réaliser la citoyenneté terrienne.