La « pensée complexe » est une notion déjà effleurée par ailleurs. Son importance demande qu'elle soit présentée de manière plus détaillée : tel est le but de cette page.

Présentation synthétique

L’intérêt de la réflexion menée par Edgar Morin sur ce concept « n’est pas de trouver un principe unitaire de toute connaissance, mais d’indiquer les émergences d’une pensée complexe, qui ne se réduit ni à la science, ni à la philosophie, mais qui permet leur intercommunication en opérant des boucles dialogiques.» (Dialogique = signifie que deux ou plusieurs logiques, deux principes sont unis sans que la dualité se perde dans cette unité. La contradiction au sein du réel est un des outils aidant à penser sa complexité.)

Edgar Morin présente sa pensée complexe comme bâtie en 3 étages.

1. D'abord trois théories autour de la notion d’organisation :

  • La théorie de l'information, qui lui « permet d'entrer dans un univers où il y a à la fois de l'ordre, du désordre, et en extraire du nouveau »;
  • La cybernétique, à laquelle il emprunte les idées de rétroactions, négative avec l'homéostasie et positive où il ne voit que l'amplification ;
  • La théorie des systèmes, basée sur le fait que « le tout est plus que la somme des parties » (4), qui hiérarchise les niveaux d'organisation à travers la notion d'émergence.

Ce premier étage lui fournit la notion d'organisation.

2. Incertitude, ordre et désordre autour de la notion d’auto-organisation

À cette première couche, il ajoute l'apport de divers courants des sciences des systèmes complexes, von Neumann, von Foerster, Atlan et Prigogine. Il en retient d'abord la notion d'incertitude et de l'ordre issu du désordre qu'il résume par la formule : ordre/désordre/organisation.
Ce deuxième étage lui procure la notion d'auto-organisation.

3. À quoi il ajoute encore trois principes qui lui sont propres :

  • Le principe dialogique qui unit deux principes antagonistes qui sont indissociables et indispensables pour comprendre une même réalité ;
  • Le principe de récursion, ou boucle génératrice où les produits et les effets sont eux-mêmes producteurs de ce qui les produit, comme l'être humain qui produit la société et est produit par elle ;
  • Le principe hologrammatique pour lequel le tout contient les parties et les parties contiennent le tout, comme les cellules différenciées contiennent le génome de tout l'organisme, lui même constitué de cellules

Dix principes pour penser dans un monde complexe

Penser dans un monde complexe… L’affaire n’est pas simple, et pourtant nécessaire pour tout décideur. En effet, la quatrième révolution industrielle apporte son lot d’incertitudes et de défis : économiquement, l’adoption rapide de nouvelles technologies (Internet sur mobile, intelligence artificielle, big data et cloud) conduit à repenser les modèles d’affaires et les formes de l’emploi ; socialement, l’évolution du travail et le développement rapide des réseaux sociaux d’information conduisent à repenser nos modèles politiques et sociaux ; écologiquement, l’urgence climatique implique une métamorphose des modes de production…
Penser dans un tel contexte nécessite donc quelques changements indispensables. « Pour manager dans la complexité, il faut modifier nos schémas mentaux », expliquait par exemple Dominique Genelot, auteur du célèbre « Manager dans (et avec) la complexité ».Université Paris Dauphine – PSL - Ousama Bouiss

Pour mener à bien ce changement, nous vous proposons dix principes essentiels exposés par Edgar Morin
Voir article blog explicitant les thèmes suivants

1. Changez de paradigme
2. Reliez
3. Appliquez le principe d’irréductibilité
4. Face à la contradiction, pensez dialogique
5. Dépassez la controverse agent/structure par l’hologrammatique
6. Cherchez la récursivité en toute causalité
7. N’ayez pas peur du désordre
8. Devenez stratèges
9. Toute action est aussi un pari
10. L’autocritique est une hygiène quotidienne

La pensée complexe et la connaissance

Il n’y a pas de connaissance, mais des perceptions donnant lieu à des reconstructions.

Au niveau de la perception. Toute connaissance est une traduction suivie d'une reconstruction. Lorsque vous percevez un paysage, ce n'est pas une photographie que prennent vos yeux. Vos rétines sont frappées par des stimuli lumineux que transporte le nerf optique en un code binaire jusqu'au cerveau qui reconstruit une vision. Vous êtes une constance perceptive. Vous ne vous en rendez pas compte mais vous traduisez sans cesse. Vous êtes condamné à interpréter. Vous n'êtes jamais sûr que votre traduction, que votre reconstruction soient correctes. Les professions qui ont besoin de la pensée complexe sont celles où, plus qu'ailleurs, il y a incertitude, risque et besoin de comprendre.

Au niveau du souvenir. Il est désormais bien connu que nos connaissances sont accessibles par les mécanismes du souvenir lesquels supposent également une reconstruction permanente.

La place de la pensée complexe dans l'enseignement

Bien sûr, l'histoire, la géographie, les lettres, les sciences... tout cela est nécessaire. Mais comme il vient d’être dit, la connaissance est sujette à l'incertitude et à l'erreur. Il serait donc souhaitable d'apprendre à gérer l'incertitude car chaque vie, chaque projet, chaque entreprise est une aventure. L'incertitude est consubstantielle à la vie. De même, il conviendrait d'enseigner la connaissance pertinente, c'est-à-dire voir les choses dans leur contexte en les regardant sous leurs différentes facettes, en dépassant l'attitude partisane ou binaire (bon/mauvais, gentil/méchant...). Edgar Morin

La place de la pensée complexe dans le monde des entreprises

Un commerçant, un industriel ou un dirigeant d'entreprise doivent faire face à l'incertitude grandissante des marchés, de la concurrence ou des partenaires. La pensée complexe aide à affronter l'erreur, l'illusion, l'incertitude et le risque : elle est de ce fait l’outil privilégié des décideurs.
Pour Edgar Morin le concept de « pensée complexe » aide les dirigeants à mieux comprendre le monde qui les entoure. En latin, « complexus » signifie ce qui est tissé ensemble. La « pensée complexe » est une tentative pour aider les gens à comprendre ce qu'ils appellent complexe. Elle a pour but de relier ce qui, dans notre perception habituelle, ne l'est pas. Elle nous éclaire sur la connaissance qui est un phénomène, dont nous avons besoin pour prendre des décisions, affronter la vie dans tous les domaines. Car le plus grand risque, dans la vie, c'est de se tromper dans ses choix.

La pensée complexe apparait comme la réponse appropriée à la confrontation des entreprises à un monde VICA déjà exposé par ailleurs, un monde dont la principale caractéristique est bien l’incertitude déclinée sous toutes ses formes : imprévisibilité, ambigüité, volatilité… Pour y faire face de nouvelles formes de pensée sont indispensables pour ne pas arriver à la résignation pouvant résulter d’un constat de chaos incertain interdisant toute action responsable.

Cette révolution est en marche, de manière très concrète : il suffit d’observer les nouveaux critères de recrutement de collaborateurs par les entreprises conscientes de cette évolution et qui considèrent leur survie liée à l’indispensable anticipation de ce nouvel environnement. Les nouvelles qualités humaines, les « soft skills », illustrent bien cette notion de « vision élargie » qui est une variante de vision holistique entrant dans l'approche "complexe", en opposition aux démarches traditionnelles de réductionnisme devenues majoritairement obsolètes.

Un concept à partir duquel imaginer le monde à venir

Ce qui est mis en place dans les entreprises montre la pertinence d’une démarche pratique, concrète, immédiatement opérationnelle, qu’il ne tient qu’à chacun de nous d’intégrer dans sa vie. Nous sommes là au cœur d’une nouvelle étrape dans l’histoire de la sélection naturelle et des lois de l’évolution ! Et nous sommes invités à y participer pour la première fois, de manière consciente et non pas de nous résigner à la subir !

Encore une démonstration que ce n’est pas la loi du plus fort qui prime, -entendu au sens premier du terme, qui n’a déjà rien à voir avec le plus brutal- l’avantage obtenu par le plus fort au sens de celui qui sait s’adapter aux changements. Et nous y sommes, de suite et pas dans un futur proche ou éloigné ou hypothétique, mais aujourd’hui dans un contexte bien réel d’accélération des phénomènes et de croisement des courbes illustrant les multiples paramètres conditionnant notre vie et celle de tous les non-humains !

Que vous soyez retraité, artiste, salarié, artisan, agriculteur, sans emploi, adepte de Taï Chi, accroc aux jeux vidéos, fan de phytothérapie, épris de voyages, photographe ou peintre, explorateur de constellations familiales, pratiquant de randos ou chercheur sur la mémoire de l’eau, thérapeute… il vous suffit, de là où vous êtes, de vous sentir participant à notre monde et acteur potentiel de sa mutation.

Pour vous y aider, passer un moment ensemble à l’occasion de nos rencontres ou formations pourra vous permettre de mieux approcher cette période de transition dans laquelle nous sommes immergés et de définir votre juste place et les actions appropriées à mener.

Contribution de l’École Buissonnière

Nos manières de vivre se trouvent en fait au croisement de deux domaines très concrets

  • Celui de nos sources d’inspiration. Notre cadre de référence, de notre culture générale
  • Celui de nos actions. Dans notre vie personnelle et professionnelle

Soigner, trier, enrichir les premières, voilà qui va nous permettre d’agir de manière responsable et appropriée.

C’est dans cette perspective que « humanités » et « culture générale » devraient trouver toute leur utilité.

Or, les programmes de formation abordant ces thèmes accordent peu de place à toutes les informations récentes permettant de tirer profit des avancées, découvertes, expérimentations, réflexions faites dans les domaines alternatifs.

C’est à ce niveau que le programme de l’École Buissonnière va se révéler particulièrement novateur et utile, car les retombées concrètes vont être immédiatement opérationnelles pour les participants. Faire le lien entre les grands principes et la vie quotidienne !