Entre déni et catastrophisme, chacun se pose la question initiale : est-ce utile d'agir pour l'avenir de la planète alors que certains annoncent que c'est déjà trop tard ! Je n'ai pas de réponse définitive, juste quelques pistes de réflexion...

PLAN

Des données implacables

1 Des donnes implacables
 
2 Constat dtails
 

Frémissements de basculement

3 Frmissements

4 Quelques nouveauts

5 Forces loeuvre

 

Changement de regard

6 Changement de regard
 
Impossible d’aborder l’avenir avec nos anciens repères à partir desquels, effectivement, s’est mise en place une société laissant penser que tout est foutu !
 
7 Changement de vision
 
8 Labondance des choses

Les graines d'avenir

9 Graines davenir

10 Nouveaux comportements

A la croisée des chemins !

11 A la croise des chemins

Nous voilà bien informés, certes, mais perplexes tant la situation est complexe, en effet ! Cela fait partie de la nouvelle donne qui nous demande de prendre des décisions pour lesquelles notre seule logique est incapable de trancher.

En effet, nous avons à arbitrer entre des paramètres contradictoires :

12 Face aux faits incertains

Alors, voici quelques réflexions qui pourront vous aider à faire les choix que vous estimerez les mieux adaptés

  • Dans un monde ambivalent, seule la sortie du dualisme donne des clés de réflexion fécondes.
  • Moi et les autres, l’homme et la nature… dépasser les clivages dans une nouvelle approche « dialogique », entamer une réconciliation entre toutes les forces à l’œuvre dans notre monde, masculin et féminin, poésie et sciences, etc.
    Une réconciliation, non seulement pour porter un regard « holistique » mais pour se sentir intimement partie du grand tout.
  • Il y aura bien un effondrement, non pas la fin du monde, mais une naissance, dans la douleur probablement, celle d’une nouvelle civilisation, une véritable métamorphose.
  • Nous ne détenons pas le pouvoir de décider de l’avenir, mais nous avons l’obligation de participer à sa venue. Et seule notre nouvelle vision, nos nouvelles valeurs et repères nous permettent de jouer notre partition, convoquant tête et cœur, bien au-delà de gestes vertueux pour la planète.
  • En revanche, nous avons bien le pouvoir de réorienter notre vie. Pour le reste, nous n’avons aucune « obligation de résultat » ; juste accepter de nous mettre pleinement à disposition de la Vie dont les chemins resteront à jamais un mystère. Telle est le sens à donner à l’expression du colibri qui se doit de faire sa part. Non pas de colibri au petit bec, mais d’être humain qui s’engage avec la totalité de ses capacités, sans restriction, dans cette aventure. Cette connivence avec les forces de vie l’installe dans la position de co-créateur : telle est « sa part », sa mission, son privilège. L’autre « part » est celle de la Vie dont le dessein nous échappe !
  • Un dernier constat montre que l’’homme qui fait un tel acte de foi en s’engageant, en dépit de ce qui peut paraitre contraire au bon sens, met en route un processus mystérieux qui, en retour, va nourrir son espérance. On touche ici à la magie de voir tout l’Univers conspirer pour nous accompagner dans notre projet d’une nouvelle société. Les mystiques et les poètes le pressentaient depuis les temps anciens. A nous de formuler une intention claire et puissante pour l’avenir de l’humanité en se sentant appuyé par les forces de l’Univers qui devient, à son tour, co-créateur d’un tel projet. Voilà l’étape ultime pour sortir de la dualité en prenant conscience du miracle de cette immense puissance agissante qui œuvre à travers la communauté des êtres vivants.

           Capture Macy systmes vivants  Capture lUnivers conspire

Au final, sans chercher à comprendre le plan de l’Univers, il nous reste à exprimer la gratitude d’être là pour vivre ce moment charnière. Remercier, même et surtout si la situation devient désagréable à vivre. Mais c’est ainsi, et ce n’est pas négociable, me semble-t-il !!! C’est bien là une nouvelle version du fameux « pari » de Pascal ! Rien à perdre, tout à gagner.

 

En guise de conclusion

13 Conclusion

Alors, oui, c’est foutu !!!
Reste le recours à la sagesse du vivant
Car si nous, seul, c’est foutu
Seuls ces fous tuent